Coordinatrice : Frédérick Douzet
 

Géopolitique de la Datasphère (GEODE)  est un centre de recherche en sciences humaines et sociales, à forte dimension technique. L’approche principale est la démarche géopolitique, à savoir l’analyse des enjeux de rivalités de pouvoir sur des territoires et des conflits à dimension stratégiques et opérationnels. Cette approche intrinsèquement pluridisciplinaire (géographie droit, relations internationales, sciences politiques, stratégie) s’ouvre aux sciences des données, aux mathématiques et à l’informatique, pour proposer une analyse et une représentation cartographique topographique mais aussi topologique des conflits du nouvel environnement stratégique que représente la datasphère. Le centre réunira autour de l’équipe de l’Institut Français de Géopolitique des chercheurs de l’Université Paris 8, l’Institut national de recherche en informatique et en automatique (INRIA), Saint-Cyr-Coëtquidan, l’ENS, l’Université de Rouen et l’Institut de recherche stratégique de l'École militaire (IRSEM).

Le projet comprend une équipe de 16 chercheurs titulaires, 5 docteurs contractuels, 6 doctorants et un ingénieur d’études en cartographie. L’équipe sera amenée à s’enrichir en fonction des financements obtenus.

Une partie des chercheurs du centre GEODE au Forum International de la Cybersécurité (2019)

Notre ambition scientifique est double : Il s’agit d’une part d’étudier l’espace numérique comme un objet géopolitique à part entière, avec une analyse des enjeux de défense et de sécurité qu’ils recouvrent et le développement d'une cartographie spécifique. L'enjeu est de nourrir la réflexion stratégique et de faire le lien avec les questions techniques ; Et d'autre part d’utiliser les ressources de la datasphère pour faire de l’analyse géopolitique, à savoir développer des outils pour collecter, exploiter et représenter de grandes masses de données à des fins d’analyse géopolitique.

La stratégie de développement sera orientée autour de trois axes :

  • Montée en puissance par la formation universitaire et professionnalisante
  • Montée en puissance de la capacité de recherche
  • Montée en puissance par des partenariats transverses

L’Université Paris 8 apportera le soutien administratif et financier en appui à la mise en œuvre de ce projet de recherche. Dans le cadre de la politique générale et patrimoniale de l’Université Paris 8, et conformément aux attributions décidées par la Commission Recherche en la matière, le projet GEODE sera intégré en priorité au Campus Condorcet afin de favoriser l’interaction entre les disciplines et d’assurer son rayonnement à l’international.

IFG Lab mettra à disposition ses chercheurs, son réseau de partenaires et ses personnels administratifs pour accompagner le développement du centre. Les ressources propres qu’il tire de l’apprentissage pourront compléter les financements pour le développement de la formation et la conduite de projets. L’ouverture de nouvelles formations s’intègrera pleinement à la maquette des enseignements de l’IFG et l’Université Paris 8 soutiendra la transformation de l’équipe.

CoordinatriceBarbara Loyer 

Le développement de l’approche  géopolitique du risque a pour objectif de produire une recherche sur les risques géopolitiques en interaction avec l’environnement économique et social.

La réflexion sur l’analyse géopolitique du risque s’est développée d’abord par le biais de la construction d’un cours de Master sur le sujet comportant des travaux pratiques destinés à des partenaires (industriels et ONG) concrets. ARKALIZCASSINI CONSEIL, MDM, Bolloré, BNP, Renault, Cour nationale du Droit d’Asile..)

La recherche est orientée autour de l'inscription de thèses financées sur ces thématiques accordant une priorité à  la cartographie géopolitique de divers types de risques (voyageur, continuité d’activité, réputation).

Coordinateur :  Philippe Subra 
 
Ce thème se décline en trois sous-thèmes, correspondant à des aspects stratégiques que l’équipe privilégie :

Géopolitique de l'aménagement

L’apparition des « zones à défendre » (Notre-Dame-des-Landes, Sivens, Roybon, Bure, etc.) est significative d’une évolution et possible radicalisation des conflits environnementaux et autour des politiques d’aménagement. L’équipe se propose de privilégier l’analyse de cette nouvelle scène conflictuelle, de l'évolution des discours et des représentations mobilisés par les mouvements contestataires, des modes d'action, fonctionnement en réseau et rôle des réseaux sociaux et d'internet, impact sur les modes de gestion des conflits mis en place depuis 1995 (débat public et concertation).

Géopolitique urbaine

Les enjeux associant cohésion nationale et concentrations spatiales sont plus que jamais d'actualité. L’équipe poursuit mène en particulier des travaux sur les enjeux géopolitiques de la ségrégation raciale et des inégalités scolaires, de la présence de migrants dans l’espace urbain, des conflits liés à l’activité de la police en banlieue et des questions de genre en ville. L’objectif scientifique prioritaire est d’internationaliser ces travaux.

Géopolitique interne des ressources naturelles

Le pôle « ressources » est pérennisé sous le nom « Pôle Géopolitique des ressources naturelles ». Une somme d’environ 5% de la dotation lui sera réservé chaque année. Ce pôle met particulièrement en valeur l’autonomie et la dynamique de nos jeunes chercheurs. Il permet de légitimer leurs démarches pour acquérir une plus grande visibilité par l’externalisation de leurs activités sur des sites hors de Paris 8 et son attractivité pour des chercheurs d’autres centres et disciplines. Le pôle fait avancer l’ensemble du laboratoire sur les question de géopolitique interne.
Coordinateur : Jérémy Robine
 

Ce thème aborde des espaces et des thématiques internes diverses et qui peuvent être changeantes en fonction des évolutions sur le court terme des sociétés contemporaines. Il permet à l’IFG et au laboratoire d’avoir une visibilité dans des productions à destination du grand publics et dans les médias généralistes. Son coordinateur est également en charge du suivi du projet collectif sur les impacts géopolitiques internes des migrations contemporaines.

  • Sur l’Europe : les évolutions géopolitiques de la souveraineté nationale. L’internationalisation des réseaux souverainistes et leurs stratégies dans le contexte européen, les questions migratoires.
    Sur la TurquieNora Seni  est émérite et travaille sur les enjeux mémoriels du point de vue  géopolitique. Elle consolide les contacts et activités avec les collègues turcs. L’équipe organise un colloque intitulé La Turquie dans cinq ans 

 

  • Sur la zone Asie : les stratégies des États asiatiques dans les domaines de l’aménagement du territoire et les problématiques des nouvelles connectivités en Asie ; les nouveaux registres et les nouvelles modalités des conflits et rivalités interétatiques.

 

  • Sur le monde arabe : Reconfigurations étatiques et territoriales amorcées par les printemps arabes dans les pays du Maghreb et du Moyen-Orient. Construction d’un travail de connaissance sur la Libye, La question migratoire.Les chercheurs impliqués dans ces zones géographiques diverses développent depuis 2018 un projet commun : Analyse des conséquences géopolitiques des migrations et de l’aménagement des frontières, fondé sur des partenariats en cours : CENTRO GEO de MexicoUniversité de Campanie (NAPLES) . Jérémy Robine en sera le coordinateur.
Cet observatoire bilingue français/anglais suit et analyse l’actualité politique de la Turquie. Il accorde une attention particulière aux conséquences géopolitiques et privilégie la question de savoir ce que deviendra la Turquie dans 5 ans. Il s’adresse autant à un public universitaire qu’à des médias spécialisés. Il vise à devenir une ressource et une référence pour ces publics.