• 
 
 

 

Les enjeux électoraux et géopolitiques du scrutin régional à Paris et en Île-de-France



Working paper n°6, par Matthieu Jeanne

Malgré l’abstention annoncée par les enquêtes d’opinion, les enjeux électoraux et géopolitiques du scrutin régional des 14 et 21 mars sont de taille. Il s’agit d’abord du contrôle du conseil régional d’Île- de-France, la région la plus peuplée et la plus riche de France. Au-delà de la rivalité médiatique qui oppose le sortant socialiste Jean-Paul Huchon et la ministre Valérie Pécresse, chaque camp politique joue gros dans cette élection. La droite unie, mais affaiblie par l’impopularité de Nicolas Sarkozy, doit prouver qu’elle peut rallier l’électorat de centre-droit. C’est la condition pour reconquérir les collectivités territoriales perdues ces dernières années. A gauche, la concurrence entre les différentes formations au premier tour définira le rapport de forces pour les prochaines échéances électorales : législatives de 2012 et élections des conseillers territoriaux en 2014.
Télécharger le document

[gview file="http://new.geopolitique.net/wp-content/uploads/2011/11/WP-MJEANNE-03-10.pdf"]

haut-de-page 


Institut Français de Géopolitique

Université Paris 8 — 2, rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis Cedex
Téléphone : 01 49 40 73 00 — Télécopie : 01 49 40 73 01 —