• 
 
 

mardi 31 octobre 2017

Géopolitique d’une « banlieue bleue ». Les Hauts-de-Seine dans le Grand Paris : un essai d’analyse géopolitique locale



Tangui Pennec soutiendra sa thèse sur la Géopolitique d’une « banlieue bleue ». Les Hauts-de-Seine dans le Grand Paris : un essai d’analyse géopolitique locale. La soutenance aura lieu le 17 novembre 2017 à 14h (salle D011), 2, rue de la Liberté, à Saint-Denis, devant un jury composé de :

  • Emmanuel BELLANGER, Chargé de recherche au CNRS (HDR), Centre d’histoire sociale du XXe siècle, UMR 8058, Université Paris1 (Rapporteur)
  • Laurent CARROUÉ, Inspecteur général de l’Éducation nationale, directeur de recherches à l’Institut Français de Géopolitique, Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, CRAG (Examinateur)
  • Philippe ESTÈBE, Directeur d’études (Acadie), professeur associé au CNAM (Examinateur)
  • Sylvie FOL, Professeure d’Aménagement et Urbanisme à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, UMR Géographie-Cités (Rapporteure)
  • Béatrice GIBLIN, Professeure émérite de Géographie à l’université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, CRAG (Examinatrice)
  • Philippe SUBRA, Professeur de Géographie à l’université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, CRAG (Directeur de thèse)

 

Résumé : Les Hauts-de-Seine constituent, depuis leur création en 1964, la place forte de la droite francilienne. L’enjeu politique est de taille, car ce « département-métropole » est souvent qualifié de « département le plus riche de France après Paris ». A l’image du pôle de La Défense, devenu le premier quartier d’affaires d’Europe, les Hauts-de-Seine ont connu ces dernières décennies de profondes transformations urbaines et d’importants bouleversements sociologiques et économiques. L’analyse géopolitique s’avère fructueuse pour comprendre ces mutations. En effet, elles sont étroitement liées à un ensemble de stratégies territoriales dont le but est le contrôle politique des Hauts-de-Seine. La droite a donc imaginé, mis en place et développé un système géopolitique local très efficace, que nous avons nommé la « banlieue bleue » et qui, par bien des aspects, constitue le double inversé de la banlieue rouge. Dans un premier temps, cette thèse montre la formation géopolitique de la « banlieue bleue » des Hauts-de-Seine. Puis, elle s’intéresse au fonctionnement et aux acteurs du système géopolitique local en insistant sur la dimension éminemment géopolitique des politiques publiques d’aménagement urbain qui ont transformé la physionomie des villes du département. Elle revient enfin sur les rivalités de pouvoirs à l’échelle métropolitaine. Face au risque d’absorption des départements de petite couronne dans la nouvelle Métropole du Grand Paris, le département développe un projet géopolitique d’envergure, la fusion des Hauts-de-Seine et des Yvelines, qui, si elle aboutit, ferait de ces deux départements une « banlieue bleue » XXL.

 

Mots clés : Géopolitique locale, Hauts-de-Seine, Banlieue bleue, Grand Paris, Système géopolitique local, Géographie électorale, Politiques d’aménagement urbain, Levallois-Perret, La Défense.

 

 

Abstract : Since they were created in 1964, the Hauts-de-Seine have been a stronghold of the Ile-de-France's right wing. The political stakes are high as this 'departement-metropole' is often qualified as the second richest after Paris. Like the hub of La Defense, which has become Europe's first business centre, the Hauts-de-Seine have lately undergone deep sociological and economical changes as well as consequent urban transformations. The geopolitical analyse proves itself meaningful to understand these mutations. They indeed are tightly connected to a set of territorial strategies, the aim of which is the political control of the Hauts-de-Seine. The right-wing thus contrived, set up and developped a local geopolitical system which, to many aspects, is the mirror image of the red suburb. This dissertation first shows how the Hauts-de-Seine's blue suburb was organized. It then focuses on how the actors of the local geopolitical system operate by insisting on the outstanding geopolitical dimension of the public policies of the urban planning and on how this transformed the aspect of the department's cities. It also focuses on the competition for power at a metropolitan scale. Confronted to the risk of being assimilated by the Greater Paris, the departement is developping a large-scale geopolitical project, the merging between the Hauts-de-Seine and the Yvelines which, if put in practice, would make these suburbs a major blue suburb.

 

Keywords: Local geopolitics, Hauts-de-Seine, Blue suburb, Greater Paris, Local geopolitical system, Electoral geography, Urban development policies, Levallois-Perret, La Défense.

 

haut-de-page 


Institut Français de Géopolitique

Université Paris 8 — 2, rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis Cedex
Téléphone : 01 49 40 73 00 — Télécopie : 01 49 40 73 01 —