• 
 
 

jeudi 23 février 2017

Asli Erdogan, l’Européenne – Libération



Par Nora Seni, Professeure à l'Institut français de Géopolitique, Université Paris-VIII, ancienne directrice de l'Institut français d'études anatoliennes à Istanbul (jusqu'en septembre 2012)

Dans son dernier livre, l’écrivaine et opposante turque décrit l’oppression et la prison. Elle établit aussi un parallèle entre le déni qui entoure le génocide arménien en Turquie, Auschwitz et la destruction de villes kurdes.

"Cinq heures du matin, le train qui roule vers Auschwitz est plein à craquer des condamnés de la mémoire. Les cheveux des femmes mortes, tondues avant d’être brûlées dans les fours, l’oreille mutilée de Bünyamin retrouvée dans une poubelle à Cizre, les anneaux de l’enfer, insatiables, plus tortueux que la vie humaine…» Asli Erdogan, écrivaine, figure emblématique de l’insoumission à la dictature turque fait résonner dans son dernier ouvrage, le Silence même n’est plus à toi (1), le martyre des villes kurdes de Turquie, de Cizre, de Varto, avec l’évocation des camps de destruction des Juifs d’Europe." Lire la suite

haut-de-page 


Institut Français de Géopolitique

Université Paris 8 — 2, rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis Cedex
Téléphone : 01 49 40 73 00 — Télécopie : 01 49 40 73 01 —